Le Lac Titicaca

Nous voici sur le plus haut lac navigable du monde ! 3800 mètres d’altitude, 200 km de long, 15 fois le lac Léman.

Il appartient a 55% au Pérou et a 45% a la Bolivie.

Nous prenons le bateau collectivo au port de Puno. Paul a essayé de négocier pour y aller avec ce bateau mais ils n’ont rien voulu savoir :

Le bateau nous amène d’abord sur les îles Uros. Ce sont des mini îles flottantes (sans la crème anglaise…) construites sur des roseaux et amarrées au fond du lac pour ne pas dériver. Il y en a des dizaines, chacune habitées par 3 ou 4 familles et dirigées par LE président de l’île. Tous les habitants des îles du lac appartiennent à une communauté, avec un fonctionnement on ne peut plus équitable : les îles reçoivent les touristes à tour de rôle, les prix sont fixes, les revenus sont partagés entre les membres de la communauté, …

Nous débarquons sur une de ces îles et sommes accueillis par le Président, qui nous explique les constructions, le fonctionnement de la communauté, le déroulement d’une journée, le tout a l’aide d’une maquette. C’est vraiment très comique, voire même un tout petit peu ridicule :)


Puis nous réembarquons pour aller sur l’île de Amantani, qui se trouve à 4h de navigation du port de Puno.
Le lac est magnifique, de l’eau à perte de vue, on a l’impression d’être en mer tellement c’est grand (mais ça bouge moins, pour notre plus grand plaisir :) ). Les côtes sont jolies aussi, beaucoup d’agriculture en terrasse.

C’est sur l’île de Amantani que nous avons prévu de dormir.

Nous sommes accueillis par notre « famille », qui nous fournit un hébergement et la pension complète, le tout pour l’équivalent de 20€ par personne. Comme pour le reste, les habitants reçoivent les touristes selon un système rotatoire pour l’équité.

Nous dormons a l’étage de leur maison, dans des chambres simples mais propres et authentiques ! Le matelas est un tapis de paille et les fenêtres ferment avec des clous :) mais on a même des toilettes et l’électricité, on n’en attendait pas tant !
La petite fille de la famille, 6 ans, ramène un cerf volant de l’école, fabriqué avec des sacs plastique et qui vole super bien ! Elle est hyper à l’aise pour le customiser, le faire voler plus vite, plus haut. C’est sûr, elle n’a jamais touché une tablette ni hurlé dans un supermarché pour avoir le tout dernier jeu électronique :)

En fin d’après midi, nous partons voir le temple Pachatata, qui surplombe l’île et permet de voir le coucher de soleil sur le lac. Magique.

Retour à la frontale avant 19h pour ne pas manquer le dîner !
Nuit fraîche mais agréable sous quelques couvertures en laine d’alpaga.
Le lendemain après le petit déjeuner, nous repartons avec le collectivo sur l’île de Taquile, beaucoup plus touristique.

On est accueilli par un « notable » du village qui nous explique les règles vestimentaires de l’île: les jeunes et célibataires portent un bonnet blanc et rouge, les mariés un bonnet rouge ainsi qu’une ceinture faite avec les cheveux de leur épouse. Sur l’île, le divorce est interdit. Du coup avant de se marier, ils vivent quelques mois ensemble pour voir s’ils peuvent se supporter toute une vie ! Je n’ai pas osé parler de la consanguinité sur l’île…

Le repas du midi est le même partout sur l’île et au même prix, les restos ouvrent eux aussi a tour de rôle. Au menu soupe et truite du lac.

Puis nous rentrons à Puno, aux côtés des femmes de l’île qui nous offrent un spectacle de dextérité impressionnant :

On est content de notre petit séjour sur le lac, on reviendra pour vous dire si les îles sont plus belles du côté bolivien :)

3 reflexions sur “Le Lac Titicaca

  1. annepom

    Oh la je vois que j ai plein d articles en retard!! Je commence par celui-ci et je viens de bien rigoler a la mention de la tentative de Paul d essayer d aller en bateau sur le bateau canard, ahahah. Ca fais plaisir de vous lire!!! :-)

Si tu veux écrire un petit mot....