Los Nevados : ascension d’un Mont Blanc (ou presque)

Un de nos objectifs à Salento est de faire un trek de plusieurs jours dans le Parc de Los Nevados.
Ici le café ne créé pas que des emplois, il créé aussi des liens : lors du petit déjeuner, nous discutons avec un couple de Californiens, Sandra et Edward (lien vers leur article) qui souhaitent eux aussi faire une expédition dans le parc.
Nous allons donc avec eux dans une agence de Trekking pour se renseigner sur les différentes possibilités. Ce parc est un véritable terrain de jeux avec 3 sommets à plus de 5000m. Nous en retiendrons un, El Tolimo, qui culmine à 5300m. Nous pouvons accéder à la base de son glacier en 3 jours de marche.

Le reste de la journée nous permet de préparer nos affaires (ce qui en fait est plutôt simple: on enlève le maillot de bain, le short et le PC).

Départ prévu à 6h30 le lendemain matin.

L’organisation est parfaite, on retrouve notre guide Felipe pour un petit déjeuner et nous embarquons dans la jeep qui nous emmène à notre point de départ.

La vallée de Cocora

La première partie de notre trek se déroule dans la vallée de Cocora, célèbre  pour ses palmiers de cire, décrétés « arbre national » de la Colombie. Cet arbre pousse entre 2300 et 2800 m d’altitude, ce qui est plutôt original pour un palmier.

Ce premier paysage est tout simplement saisissant :

El bosque

Changement de climat pour la deuxième partie du trek : El bosque. On arrive rapidement dans une forêt dense dans laquelle le soleil ne rentre jamais. Conséquence : de la boue, de la boue, de la boue ! On nous avait prévenu mais ça reste quand même impressionnant et difficile de progresser.

L’environnement reste malgré tout magnifique, avec en prime le passage de nombreux « ponts » ( ou survolage de rivière ou escalade de cailloux…)

Nous faisons une pause le midi dans une petite casa, Estrella de Agua, où l’on nous servira une soupe locale et le repas classique : riz, arepa, carne.

El Paramo

Arrivés à 3000m, et cela toujours le premier jour, nouveau changement radical d’environnement. Nous arrivons dans le Paramo, nom donné à un écosystème très particulier, présent entre 3000m et 4600m d’altitude, uniquement en Colombie.

Nous découvrons une végétation que nous n’avions encore jamais vue. Avec toujours de la boue, beaucoup de boue ! Et des conditions climatiques très difficiles en cette fin de journée.

Nous arrivons tant bien que mal à la casa Primavera (clin d’oeil aux collègues !) où nous sommes accueillis par une famille de campesinos. Nous nous réchauffons autour du poêle et avec un aguapanela (boisson typique colombienne faite d’eau et de sucre de canne).

Après une « fraiche » nuit de repos à 3800m, nous partons pour le Mont Tolimo.

Nous redécouvrons la végétation du Paramo dans de meilleures conditions :

El Tolimo

Nous attaquons en fin de matinée l’ascension du Tolimo. Nous sommes à plus de 4000m et l’altitude se fait ressentir.

Nous ne sommes pas très rapides dans notre ascension, mais c’est peut être du aussi aux nombreuses pauses que nous faisons pour manger :)

Pour lutter contre le mal d’altitude, notre guide s’assure bien que nous buvons régulièrement et nous n’hésitons pas à remplir nos gourdes en filtrant l’eau des ruisseaux.

Cependant, boire ne suffit pas toujours. Felipe tente de nous donner un coup de pouce en partageant sa préparation à base de Coca (mais pas celui qu’on connait).

Malgré toutes ces précautions, cela n’aura pas suffit à Manue qui se tape un bon  mal de tête de 4600m à 4800m. Mais heureusement, Felipe a plus d’un tour dans son sac et remet Manue sur pattes !

Nous arrivons à notre objectif, au pied du glacier du Tolimo, situé à 4800m. Le paysage nous fait oublier (presque) tous nos efforts.

Parti de 2300m, nous aurons grimpé en 1,5 jours 2500m.

Ce sera bien plus facile de les redescendre :

(Merci pour les bâtons !)

On se permet un petit détour pour aller voir un lac et bien sûr on n’oublie pas de manger :

Nouvelle nuit étoilée à la Casa Primavera :

Le lendemain, nous terminons la descente jusqu’à la vallée de Cocora, profitant une dernière fois de ces paysages magnifiques !

 

Et au passage, on a trouvé un chat pour les prochaines soirées Cuir-Moustache

P1030211

12 reflexions sur “Los Nevados : ascension d’un Mont Blanc (ou presque)

  1. Nico

    Des dingues….vous êtes vraiment des dingues ! Forcément, après, quand on fait une rando ensemble, je peux qu’en ch…!
    En tout cas, c’est superbe, vraiment de beaux paysages ! Et la photo des étoiles ?!!!!

  2. CoCo

    j’adore lire vos post le matin avant d’attaquer le boulot, vous égayer ma journée :)) merci!! ça a l’air génial, profitez!!! et je vois que niveau bouffe Manue, tu dois être gatée 😉 grosses bises à vous

  3. JCD

    Bon finalement avant de gravir ce « Mont Blanc » il était important d’avoir pris des forces auparavant à la « Route du Café » !
    C’est très beau sinon, inutile de vous dire encore de profiter.

  4. Marina

    Immensité des paysages, superbe ! Bravo pour cette belle ascension ! Profitez toujours autant les copains ! Vous ne vous êtes pas fait un petit masque pour sublimer votre peau avec toute cette boue ?!? 😉 Bisous !

  5. Chachou

    Hé mais en fait Paul maintenant tu surkiffes les trekks (sous la pluie et dans la boue parfois en plus) ! Tu nous l’avais bien caché en Islande, piiiiti malin va 😉 Bravo pour l’ascension en tous cas les copains !! Ca m’aurait bien plu !!!!! Grosses bises à vous 2 !!

  6. Tatid

    Ouhhhh je rattrape mon retard d’articles (je vis ce que vous viviez en lisant mon blog des USA lol, sauf qu’ici il y a + de photos ^^ !). Eh beh, quelle ascension et quelle aventure ! Vous n’avez même pas profité de la boue pour faire une petite bataille dedans, à la Fort Boyard ? Dommage !

Si tu veux écrire un petit mot....