La colombie : « on fait l’bilan, calmement, en s’remémorant chaque instant » (si tu lis cette phrase en chantonnant, c’est que tu n’as plus 20 ans… )

Pays surprenant, ou on aurait pu rester un mois de plus, tellement les paysages sont diversifiés, de la mer des caraïbes aux hauts sommets, tellement les gens sont sympathiques et honnêtes, tellement les fruits exotiques sont délicieux, tellement il est facile de se déplacer en bus, tellement les gens sont détendus, tellement le pays est propre, tellement les colombiens commencent à prendre conscience des effets de l’homme sur la nature et qu’ils font ce qu’ils peuvent pour lutter contre, tellement on a aimé vivre aux côtés des indigènes Kogi de la Sierra Nevada, tellement le pays est préservé du tourisme de masse, tellement on a aimé être les seuls touristes dans les bus, tellement il nous reste de choses à y voir !

Et tellement la Colombie fut un coup de cœur totalement inattendu.
On a aussi aimer utiliser nos super liseuses offertes et prêtées, utiliser nos trop-top bâtons pour les quelques 150km de trek et qui ont épargné nos genoux de petits vieux, mettre nos vêtements en laine Mérino 4 jours de suite sans sentir mauvais (merci les sacrés moutons Mérinos ! ). On a aimé retrouver nos habits lavés en rentrant de ballade alors qu’on avait enfilé le dernier slip 2 jours plus tôt (toujours en laine Mérino le slip), on a aimé faire pipi debout avec le GoGirl dans la jungle (enfin Paul a beaucoup moins aimé) :)

On a moins aimé : casser notre écran d’ordinateur dans l’avion, se faire voler une serviette de bain au 2ème jour de voyage dans une auberge, perdre une paire de lunettes de soleil le 3ème jour, payer 40 € pour se connecter 2 minutes à internet via notre téléphone pour confirmer notre vol ayant lieu 3h plus tard car le compteur électrique de l’auberge avait explosé, la conduite de certains chauffeurs de bus qui font un signe de croix après chaque virage et qui débranchent le compteur de vitesse pour ne pas nous inquiéter, traverser Medellin et Bogota dans les bus locaux avec les regards parfois effrayants braqués sur nous (ou sur nos sacs on ne sait pas trop), voir un mec tombé de sa moto et que notre bus ne s’arrête pas pour l’aider, voir le nombre de personnes sans-abri dans les villes complètement shootés par la vie.
Notre expérience colombienne a été plus que positive. Nous avons eu du mal à réaliser que nous n’étions pas seulement en « vacances », mais qu’on allait vivre au rythme de l’Amérique du Sud, oublier nos réflexes et notre mode de vie Européens pendant quelques mois.

On vous rassure tout de suite : le rythme est pris. On ne court plus pour attraper un bus, on ne s’inquiète plus quand le bus n’arrive pas, on ne s’inquiète plus quand la dame pipi part avec notre billet de 50 000 pesos alors que le pipi coûte 1000 pesos. Elle reviendra toujours avec la monnaie, même longtemps après. On ne réserve plus notre bus avant de le prendre, on n’anticipe plus nos voyages, on ne cherche plus l’arrêt qui n’existe pas. On n’essaye pas de manger light au resto.

Bref toutes ces petites choses qui nous font dire qu’on est bien partis en Colombie.
Le fait que je ne parle pas espagnol est un frein aux relations avec les colombiens. Ce qui me force à m’y mettre sérieusement, j’ai déjà bien progressé : je sais commander à manger et demander mon chemin : on est sauvé !

Heureusement Paul parle bien espagnol, ce qui évite certaines incompréhensions :) parce que si j’arrive maintenant à poser des questions, je ne comprends pas toujours les réponses :)
Nous dormons soit dans des auberges de jeunesse, soit dans des chambres chez des particuliers, soit dans des hamacs. Nous dormons en dortoirs ou en chambre double selon les disponibilités. Nous choisissons des auberges dont le confort est sommaire, mais bien suffisant.

L’accès au Wifi est particulièrement bien développé : dans les bars, sur les places publiques, dans les bus… Impressionnant, et surtout bien pratique.

Nous mangeons local, la cuisine colombienne est très riche : beaucoup d’aliments frits, beaucoup de féculents, peu de légumes, peu de laitages, des arepas (galettes à base de maïs) en guise de pain.

Quand on a la possibilité, on essaye de cuisiner un peu mais ce n’est pas franchement plus économique.

C’est le premier pays que je visite où il n’y a pas de thé. J’ai bien essayé de me mettre au café mais c’est pas gagné !

Nous vivons à la colombienne : levés tôt et couchés tôt, c’est pas mal :)

Les journées sont globalement bien remplies entre ballades, visites, activités, prévisions des jours suivants, triage de photos, mise à jour du blog, etc…

Nous nous organisons des jours de « pause » afin de pouvoir ouvrir nos sacs, faire des lessives et simplement prendre le temps :)

Nous nous déplaçons en bus, moyen de transport le plus répandu et le plus économique en Colombie.

La Colombie pour vous donner une idée du coût moyen de la vie (prix par personne) :

  • dormir en chambre double dans une auberge de jeunesse ou hôtel de confort basique : 6 à 10 € par nuit

  • petit déjeuner copieux : 2,5 €

  • plat du jour colombien : 4€

  • jus de fruits frais : 1€

  • bière colombienne : 1€

  • 2 fruits de la passion + 2 bananes : 0,60€

  • faire une lessive dans une auberge : 3€

  • prix de l’essence : 2€ le galon (soit 4l) soit en gros 3 fois moins cher qu’en France

  • 6h de bus : 10 €

  • 20 minutes de taxi : 4€

  • salaire minimum : 250€ par mois

  • loyer pour un petit appartement : 200€ par mois

  • trek « all inclusive » : 50 € par jour par personne

 

En moyenne sur un mois, en comptant tout (nourriture, visites, activités, etc…), nous évaluons nos dépenses quotidiennes à 45€/j/personne.

 

Pour résumer, la Colombie courrez-y ! Mais courrez-y maintenant avant que le tourisme ne se développe trop !

16 reflexions sur “La colombie : « on fait l’bilan, calmement, en s’remémorant chaque instant » (si tu lis cette phrase en chantonnant, c’est que tu n’as plus 20 ans… )

        1. Paul

          Ah ah ce soir la on a fait aussi un anniversaire, en hommage à Emor :)
          Les 15 ans d’une gamine en Amazonie. On vous racontera tout ca…

  1. Anto

    super le résumé !

    il faut commencer une rubrique « nourriture » pour avoir à la fin du séjour le top 3 des découvertes culinaires 😉

    je n’aurais pas autant misé sur la Colombie…. ça me rappelle, comme d’habitude, que les clichés ont la vie dure. On voit avec vos récits que le Colombie ne demande qu’à être visitée !

    continuez bien et n’oubliez pas votre blog pke il fait plaisir à lire :-)

    love

    1. Manue Auteur de l'article

      C’est en préparation t’inquiète! On est content de vous faire plaisir et nous on kiffe raconter notre vie… Entre autre pour pouvoir la relire dans quelques mois :) bises

  2. EmoR

    j’aime bien ce petit résumé, c’est bien intéressant! Merci et bon démarrage au Pérouuu Manou y pitchou. Amor (pour faire comme anto mais dans le contexte)

  3. Annepom

    Je valide a 100% votre bilan. Je quitte la Colombie dans une semaine et je me disais justement que je ferais bien un petit article de conclusion! Et bien je n’ai plus qu’a renvoyer au votre! ;-p

  4. Pingback: 6 weeks in Colombia, conclusion! | Pom in South America…

Si tu veux écrire un petit mot....