W comme…

Wagon, Wallon, Walabi, Washington, What, War, Wellington, Wok, Week end, Who, Wifi, Wicked camper, Work, …
Mais aussi, et pour cet article, W comme le célèbre trek à Torres del Paine.

Torres del Paine au Chili, c’est un peu comme le Machu Picchu au Pérou ou comme le Salar d’Uyuni en Bolivie : on en a beaucoup entendu parler, on savait qu’on ne serait pas tous seuls, on appréhendait le versant profit économique, mais, comme pour les autres lieux, on a été émerveillés. Et comme tous les autres, on arrivera à vous convaincre d’y aller.

Le trek du W se fait en plusieurs jours (en moyenne 5, mais tout est possible), en tente ou en refuge, en autonomie complète ou partielle.
Et il s’appelle W pour ça :

On a choisi de le faire en 5 jours, de porter toute notre nourriture, de faire une nuit au refuge Grey, une nuit au refuge Paine Grande et 2 nuits sous tente à Los Cuernos et à El Chileno.

 

La préparation
Comme certains lecteurs l’ont expérimenté à nos côtés, porter des boîtes de conserve en trek, c’est lourd, très lourd.
Et comme beaucoup de lecteurs le savent, manger, pour le binôme Paunue, c’est le début du bonheur.
Et on n’est pas près de faire des concessions sur le sujet.
Alors on essaie de trouver de alternatives.
Et cette fois on a choisi de cuisiner avant de partir en trek : poulet mariné, ratatouille (bon, ça c’était pas la meilleure idée du monde parce qu’un légume cuit c’est plus lourd qu’un légume cru, m’enfin, c’était bon!).
On a même vidé nos boîtes de conserve pour enlever le jus, fait nos rations de semoule / pâtes / purée / riz pour chaque jour, prévu des salades pour le midi avec le même féculent que la veille au soir.
Bref, on s’est bien marré, et on n’a pas regretté :) avec tout ça, pas de risque d’hypoglycémie (et pas de moments ou Paul peste. En effet, quand l’animal Paul commence à grogner et à trouver le temps long en rando, c’est qu’il a faim. Un petit gouter et c’est reparti! 😉 )

1er jour (11km – 3h30 de marche) 
Nous prenons le bus à Puerto Natales, puis le bateau sur le lac Pehoé.
On part pour 3h30 de Rando sur la première branche du W vers le refuge Grey.


3h30 c’est même pas la moitié des prochaines journées, mais je trouve ça super dur, le sac pèse un peu quand même et surtout, on a le vent de face (un peu comme Pinocchio sur la route). Et c’est du vrai vent hein, pas comme à Lyon, des vraies rafales a 60 km/h qui te déséquilibrent même les 2 pieds ancrés dans le sol :)

On poursuit jusqu’au mirador près du refuge sans nos sacs où par hasard nous retrouvons nos covoitureurs de la région des lacs. Marrant !

On longe la « rivière » où flottent des icebergs décrochés plus haut du glacier Grey, on l’aperçoit au loin, ce grand massif blanc qui plonge, lui aussi, dans l’eau, comme une falaise abrupte.
On a envie de sauter à cloche pied sur les icebergs échoués en bord de plage, comme dans un jeu vidéo.
A la différence près, que si tu mets le pied dans l’eau, tu n’as pas « juste perdu une vie », tu as aussi perdu des orteils. Alors on ne s’y risque pas. Et on rêve :)

 

On découvre la notion de « refuge » à Torres del Paine, aucun rapport avec nos refuges de montagne. Ils sont mieux que 90% des logements qu’on aura fait en 6 mois 😉
On migre vers la cuisine du camping pour faire notre popote, l’occasion de faire des belles rencontres…

 

Jour 2 (19km – 5h30 de marche)
On commence par aller voir les ponts suspendus au dessus du glacier. On a une vue sur les grosses crevasses bleutées du glacier. De loin tu as l’impression que tu pourrais marcher sur le glacier. De près, tu t’aperçois que tu pourrais mourir au premier pas et te faire engloutir par une crevasse en moins de 2 secondes 😉

On finit la journée en redescendant la première branche du W, 30 fois plus facile avec le vent dans le dos :)

Notre dortoir donne sur le lac Pehoé, l’occasion d’un petit apéro ? (Ah non en fait on a « perdu » notre argent dans la nuit… ). Ok, une petite soupe-minute c’est pas mal non plus !

Soirée à discuter avec un couple d’américains, Chris et Kristin, on adore !

 

Jour 3 (24 km – 8h de marche) 
En route pour notre plus longue journée de marche .

Dans ce trek, c’est fabuleux, chaque journée est un nouveau paysage, chaque branche du W est différente.

1ère portion au bord du lac, vallonnée. On dépose nos sacs et on commence l’ascension de la vallée des Français.
Tout est couvert, tempête de neige.


Il faut savoir qu’en Patagonie, tu peux avoir les 4 saisons dans la même journée, voire dans la même heure ! On pique-nique en haut et on patiente, et ça paye. La vie nous sourit encore, et hop une petite éclaircie pour voir se dévoiler timidement le cirque de montagnes qui nous entoure.

Le temps se recouvre, et nous redescendons la vallée tranquillement.

On reprend les sacs pour rejoindre notre prochain refuge, entre lac et montagnes.

 

Jour 4 (20km – 6h30 de marche)
La nuit était très claire, le ciel bleu turquoise, annonçant une belle journée.
En effet, on peut sortir les gambettes il fait trop bon !
Tellement bon qu’on décide d’aller avoir les fameuses tours (= Las Torres), le clou du trek. Et c’est splendide. La dernière montée pique un peu (45 minutes pour faire 1km), mais on est bien récompensés au dessus. C’est superbe. Les tours ensoleillées, le lac vert en bas, les cascades partant du glacier… Et quasi personne au sommet. C’est irréaliste tellement c’est beau. Vous pouvez me pincer pour voir ?

 

Jour 5 (12 km – 2h30 de marche)
Toutes les choses ont une fin, c’est le dernier jour, on repart à la ville.
Aujourd’hui, pas de »pique-nique », mais un « guanaco-nique », puisque nous mangeons au milieu de guanacos en rut, ils ont des manières un peu flippantes ces animaux :)

 

Bon vous l’aurez compris, ça nous a beaucoup beaucoup plu.
Et si c’était à refaire, on poursuivrait avec l’arrière du W en autonomie complète.

La montagne, ça vous gagne !!!

17 reflexions sur “W comme…

  1. Arsène

    Bon, gardez bien les adresses car on va finir par craquer et y aller aussi. En fait, vous devriez vous faire sponsoriser par les Pays traversés pour préparer un guide de voyage à l’intention des candidats aventuriers.
    En attendant, on rêve devant l’écran, peut-être un peu trop petit pour apprécier pleinement. Il manque la 3D ! Sinon, en mettant le ventilateur on a l’ambiance.
    Bises.

  2. Membu

    Arf! Encore un super trek!
    Quelle organisation! Et au risque de me répéter… encore de magnifiques images! En tout cas vous avez l’air en forme et cela fait plaisir!

    Gros bisous à vous deux les « Paunue »!!

  3. lacomtesseareboursl

    Paulo tu as mangé de la ratatouille?? et encore pire tu l’as portée avant!!! :-))
    Je retiens en tout cas!!!
    C’est splendide!!!!!!!!! Gros bisous et profitez de vos dernières semaines.
    A quand le retour ? (ok ok je suis rabat la joie :-)))

    1. GEFFRAYE

      Wou faites chier…. Nous on bosse…. mais bon, vous nous faîtes tellement réver et voyager avec chaque jour un émerveillement en plus que seule Dame Nature peut donner. Quel beau périple que vous réalisez avec la belle intelligence, la curiosité, la générosité et le goût de l’effort (…du « cela se mérite ») qui vous habitent tous les 2. Vous êtes super !
      Plein de bisous
      Héron, Héron….petit pas à pont…

  4. Fanny

    Coucou, voici des mois que je vous suis, muette et émerveillée mais c’est trop fort … vous me faites craquer ! Quelle périple ! fabuleux ! cela nous donne envie d’y aller … mais je crains que nous soyons contraints de seulement rêver avec vous. Nous ne ferons plus des jours et des jours de marches d’affilées. ..merci merci et bravo pour vos efforts, vos partages, votre humour, vos sourires, vos astuces … Top fort ! Biz

    1. Paul

      Merci Fanny pour ton message. Nous avons pris beaucoup de plaisir à rédiger ce blog, tant mieux si nous vous avons emmené un petit peu avec nous en voyage !
      Encore merci !
      A très bientôt maintenant !

Si tu veux écrire un petit mot....