Rapa Nui ou notre séjour sur l’île de Pâques

Pas de chasse aux œufs et pas de petit lapin en chocolat pour cette fois, nous voici au milieu de l’océan pacifique, à 3760 km du Chili et 4100 km de Tahiti.

Nous arrivons de nuit, 5h de vol au dessus de l’eau, la surprise de la vue sera pour le lendemain.

On s’installe au camping Minihoa, en bord de mer (solution la plus économique pour dormir sur l’île, camping très bien équipé, allez y sans hésitation ! ).

Pour une petite intro culturelle, l’île fait 23 km de long sur 12 km de large et a la forme quasi parfaite d’un triangle isocèle. Le plus haut des 3 volcans de l’île culmine à 511 m d’altitude. Tous les animaux de l’île ont été importés.
Concernant la population, on ne sait pas vraiment de quelle époque remonte le peuplement de l’île… La théorie la plus probable évoque un peuple polynésien venu des îles Marquises il y a 1500 ans. Les derniers détenteurs de la tradition et du savoir ont été déportés en 1863 par des marchands d’esclaves péruviens. La seule forme d’écriture était le rongo rongo, présentée sous la forme de lignes, et les spécialistes ne sont pas unanimes sur leur signification.

Et la question qu’on se pose tous : d’où viennent les Moai ? Les plus anciennes auraient été taillées dès l’an 800. On en compte actuellement sur l’île quasi un millier !! La plupart étaient élevées en bord de mer, la plupart regardant vers l’intérieur. Ces statues représentaient les ancêtres fondateurs de chaque clan, protégeaient leurs descendants et transmettaient le mana (puissance spirituelle).

Certains disent que les clans de l’île étaient rentrés en compétition pour fabriquer des Moaï toujours plus hauts, toujours plus gros. D’autres disent que la sculpture était un passe-temps pour que les peuples évitent de se battre.

Bref, il persiste encore beaucoup de mystère sur cette île et ces statues, mais c’est aussi ça qui participe à la magie de cette île.

Parfois, on a l’impression que les statues pourraient marcher, la nuit venue…

Pourquoi l’île s’appelle-t-elle l’île de Pâques : tout simplement parce qu’elle a été découverte par un Européen en 1722 le jour de Pâques. Vous vous attendiez a plus original ? Nous aussi :)

Premier jour : Volcan Rano Kau, ancien village d’Orongo

Première randonnée sur l’île, on attend de voir notre première statue Moai pour se rendre compte qu’on est bien sur l’île de Pâques.

Youhou ça y est !!!

La Rando est superbe, et le cratère du volcan carrément incroyable, rempli d’un lac…

Une fois par an se déroulait la cérémonie de l’homme-oiseau. Chaque chef de tribu désignait un homme du clan, sportif pour représenter son clan.

Tous les compétiteurs devaient descendre de la colline, nager jusqu’à une petite ile sans se faire dévorer par les requins, et le premier qui ramenait un œuf d’oiseau avait gagné et devenait l’homme-oiseau, a la fonction très prestigieuse.

Cette première journée donne le ton !

2ème jour : moai-eux anniversaire Paul !!!

Pour commencer cette belle journée, un petit réveil biennnn avant le lever du soleil. Ben oui, y a pas de raison qu’il n’y ait que moi qui loupe la grasse mat´ le jour de mon anniversaire.

On enfourche des vélos, pour le plus grand plaisir de Bbr, qui, il faut bien l’avouer, est souvent malchanceux en deux roues :)

C’est parti pour 18km de nuit à la frontale pour arriver au bout de l’île au lever de soleil. Après avoir lutté contre le vent de face, on arrive juste à temps pour profiter de cette lumière splendide sur une rangée de 15 moai à Ahu Tongariki. Le lever de soleil entre dans le top des levers de soleil qu’on ait vu. C’est grandiose, magique !

On a mérité notre petit dej´ avec cette vue fantastique.


On repart pour notre tour de l’île, on passe par des coins magnifiques, on croise des moais, des pétroglyphes, des paysages superbes.

On visite la carrière de Moai, qui permet d’apprendre comment ils sculptaient les statues : ils creusaient d’abord la roche comme pour faire une grotte, puis sculptaient les épaules et le reste. Au moment de mettre la statue debout, ils cassaient l’ultime portion rocheuse qui le raccrochait au sol. Une fois levés, ils creusaient les orbites.

On pique nique a Anakena, une plage paradisiaque bordée par des moais. Pour les pascuans, c’est l’hiver, ils sont en pull et ont froids. Nous on décide de se baigner. L’eau est a une vingtaine de degrés, la baignade est paradisiaque.
On a le droit à une petite averse, forcément on est sur l’île de Pâques :)


Petites courses pour préparer la soirée du trentenaire. On trouve un pêcheur qui nous vend un poisson énorme qu’on fait sur le barbecue, délicieux ! Apéro et dessert, vidéo émouvante des copains, tout est là !

Jour 3

Le lendemain, journée plus tranquille, ballade au village, …

Et apéro-coucher de soleil devant les Moai de l’Ahu Tahai

Celui ci aussi passe dans le top des couchers de soleil. Décidément, l’île de Paques nous gâte un max !!!

Jour 4

Pour ne pas perdre les bonnes habitudes, et la corne qu’on fabrique sur nos fesses, on reprend les vélos et hop direction le centre de l’île.
On visite des grottes formées par la lave, grottes de plusieurs centaines de mètres. On part à la recherche des 2 ventanas, 2 fenêtres naturelles qui donnent sur l’océan. Incroyable.

Comme on est bien reposés, on part pour l’ascension du volcan central de l’île, à vélo. C’est un peu rude, 500 mètres de dénivelé, mais la vue a 360 degrés au dessus en vaut la peine.

On repart par le chemin côtier en mode VTT, on s’amuse. Jusqu’à ce que la manette du dérailleur casse, et que ça nous coûte un bras, mais « c’est l’jeu ma pauv´ lucette! « .

Note pour plus tard : ne rien casser sur l’île de Pâques !!!

On retourne au port pour voir si les conditions météo sont favorables pour faire du surf mais toujours pas : « no olas ! ». On nous montre cependant une belle tortue qui se promène dans le port.

Jour 5

On prépare notre retour, tranquillement, quelques achats de dernière minute.
Une chose est sûre, c’est qu’on n’oubliera pas ce séjour. Rapa Nui a tenu ses promesses…

 

11 reflexions sur “Rapa Nui ou notre séjour sur l’île de Pâques

  1. Membu

    Pfiouuuuuu!!! Vous m’avez convaincu! C’est impressionnant!
    Les quelques photos de vous sont bien marrantes! Et les autre sont justes splendides.

    « C’est loin mais c’est beau » J. Chirac 😉

  2. JOBARD Philippe et Danielle

    Salut les jeunes pour l’entrainement je pense que c’est parfait le père job (Philippe vous attends dès votre retour bisous à bientôt.

  3. Aline

    « Parfois, on a l’impression que les statues pourraient marcher, la nuit venue… » c’était avant ou après l’apéro ? ça devient mystique comme voyage !
    « On prépare notre retour, tranquillement, quelques achats de dernière minute. » Manue a eu une fièvre de l’artisanat ? elle a ramené un maoi dans le sac ? 😉
    superbes photos !!! bisous !

  4. EmoR

    Superbe, décidément ça devient un mot banal devant vos aventures!
    J’imagine bbr sur son vélo, il devait grogner!!! :)

    Et il y a combien d’habitants sur l’île?

  5. Annepom

    Bon anniversaire Paul!!! 30 ans qui se fetent dignement!! J adore vos articles, on y apprends tellement de choses! Superbes ces photos du lever de soleil. J ai rigole a la mention de ne rien casser sur l ile de Paques ahah. A tres bientot en Patagonie, j y suis presque!! Enfin!!! :)

Si tu veux écrire un petit mot....